Scroll to top

Les projets au Maroc

Maroc

4L Trophy

« Le Maroc est en transition énergétique, numérique et sociale mais aussi en transition entre un ancien et un nouveau modèle de développement. Et dans cette transition entre nouveau et ancien, le pôle énergétique est crucial » Leila Benali, Ministre de la Transition Energétique et du Développement durable du Maroc

Depuis plusieurs années l’environnement est un thème récurrent au Maroc, qui prend des mesures concrètes afin de le protéger. Le pays se tourne de plus en plus vers une politique environnementale. En 2016, il accueille la COP 22, visant à contribuer à la mise en œuvre de l’Accord de Paris de 2015. En janvier 2020, le roi Mohammed VI signe un programme national d’approvisionnement en eau potable et d’irrigation (PNAEI). De plus, le pays est au cœur du projet de construction de la plus grande centrale solaire au monde. Situés à Ouarzazate, ces panneaux solaires s’étalent sur 480 hectares et devraient, à terme, porter la part des énergies renouvelables du Maroc à 52% aux environs de 2030.

A son échelle, et conforté par l’action de financement d’un Camion Poubelle pour la région de Merzouga lors de la 25ème édition du 4L Trophy, Cap Eco Solidaire apporte son soutien aux initiatives de développement durable au Maroc. Cette année, Cap Eco solidaire s’associe à Living Planet Morocco dans le cadre du Fonds de l’Eau Sebou, pour la conservation des ressources hydriques et des zones humides, la promotion d’une agriculture durable, la restauration de la biodiversité et la préservation des activités socio-économiques et culturelles qui en dépendent.

Living planet Marocco
Living planet Marocco

Notre projet aux côtés de Living Planet Morocco et intégré au Fonds de l’Eau du Sebou, est de participer au financement d’un ouvrage de collecte et de valorisation des eaux de ruissellement dans la région d’Ifrane et plus précisément aux abords du village Lahrouch, à Akechmir Azgagh. Les bénéfices de cet ouvrage, bâti selon des techniques traditionnelles et respectueuses usant de matériaux locaux avec de la pierre, et de l’argile au lieu du béton armé pour construire la digue sont multiples.

Le Moyen Atlas et Province d’Ifrane en particulier sont considérés comme le château d’eau du Maroc. Pour autant, comme dans tout le Maroc, l’eau devient une denrée rare et sensible qu’il convient d’utiliser de façon rationnelle. Au niveau du village Lahrouch de la Commune Rurale de Timehdite, se trouve une population villageoise de plus de 250 habitants très dépendants des ressources naturelles de la forêt d’Akechmir Azgagh pour sa propre alimentation en eau et pour l’abreuvage de son cheptel considéré comme principale activité génératrice de revenus.

La pression exercée par la population locale et par leur cheptel sur les sources d’eau naturelles a entraîné des répercussions négatives sur ces dernières et sur la qualité de ses eaux dû aux piétinements, à la pollution et à l’utilisation non rationnelle de l’eau de ces sources.

Tout près du village, à près d’une dizaine de mètres seulement, se trouve une chaâba (ou oued intermittent), qui connait, surtout lors des averses orageuses et fortes précipitations, un débit important et une quantité d’eau superficielle qui coule sur la surface sans aucune valorisation. D’où l’importance de mettre en place une mare à ciel ouvert (localement appelée Iferd) renforcée par une digue qui permettra de collecter l’eau de de ruissellement et les précipitations, d’alimenter la nappe phréatique et d’amortir les effets des crues dévastatrices en contenant les ruissèlements lors de fortes précipitations. La pression exercée par les vendeurs de citernes d’eau puisées dans l’eau souterrain en sera aussi diminuée.

Cet ouvrage sera réalisé suivant des techniques ancestrales basées sur un savoir-faire local permettant d’empêcher l’infiltration de l’eau et de la neige fondante à l’intérieur : c’est une digue construite en gabions posés en escaliers et renforcée par des matériaux naturels et locaux avec de la pierre, de la laine et de l’argile utilisés comme joint au lieu du béton armé pour renforcer cet ouvrage et augmenter son étanchéité.

Oussama Belloulid, chef du programme Eau Douce ainsi qu’Oussama Abaouss, Chef du Programme Biodiversité seront présents sur un bivouac au pied des dunes de Merzouga pour vous présenter leurs actions et vous détailler les enjeux liés à ce projet. Vous aurez alors l’occasion de mesurer l’impact de votre générosité et leur poser vos questions.

La participation au projet est ouverte à tous et chacun peut prendre part à la réalisation de cette action à travers un don pour Cap Eco Solidaire.

De plus, l’association sera présente sur le Village départ du 4L Trophy afin de rencontrer les Trophistes et récolter des dons pour le projet.

Living planet Marocco